KOLDA :Ibou Diamé professeur de diététique plaide pour l’émergence de restauratrices soigneurs

Le centre régional d’enseignement technique féminin CRETEF de Kolda a l’ambition de mettre sur le marché du travail un nouveau type de restauratrices et de restaurateurs qui prennent en considération la dimension santé dans les préparations culinaires. Ainsi, l’administration de cette école a introduit un module NUTRITION dans la filière restauration. Ceci pour promouvoir le manger naturel et la consommation de mets moins salés, moins huilés et moins sucrés.  Ce qui pourrait  faire reculer les maladies chroniques comme l’hypertension artérielle et le diabète. Iboou Diamé, professeur de diététique au CRETEF de Kolda, se prononce sur cette innovation de son établissement dans cette interview accordée à KOLDANEWS.

 

KOLDANEWS – Lors des journées portes ouvertes du CRTEF, vous avez plaidé pour l’émergence d’un nouveau type de restauratrice ou de restaurateur. Selon vous quel doit être son profil ?

IBOU DIAME – Ce profil ne peut être rien d’autre qu’un modèle de restauratrice ou de restaurateur qui doit impérativement prendre en compte la dimension santé dans ses préparations culinaires. Donc, il faut que cette dernière ou ce dernier puisse être doté des connaissances nécessaires du point de vue nutritionnel mais aussi de la physiologie des aliments afin de mettre à la disposition de la clientèle des mets qui ne nuisent pas à la santé.

Avez-vous le sentiment que les sénégalais mangent mal ?

(Une hésitation). Oui

Pourquoi ?

Vous savez,  on a l’habitude dans nos techniques culinaires d’utiliser beaucoup d’huile. Cela ne nous apporte pas grand-chose. Notre alimentation est souvent trop sucrée si non, c’est trop salée à cause des différents additifs utilisés. Tout ceci combiné, ne plaide pas en faveur d’une bonne santé. Il s’y ajoute qu’on aime aussi consommer des produits importés en négligeant les aliments frais produits localement qui sont pourtant constitués de naturalité tout à fait bénéfique pour l’organisme humain.

Quels sont vos conseils à l’endroit des ménagères qui préparent les repas familiaux ?

Il faut un retour à la tradition. Jadis, nos parents ne mangeaient que naturel. Ils se servaient de produits de cueillette, d’agriculture et de pêche pour préparer les mets. Evitons, soit disant qu’on est moderne, d’utiliser des produits qui nous viennent d’ailleurs sur lesquels on ne prend même pas l’attention de vérifier leur composition. Par contre si on se contente de ce qui se produit chez nous, on sait que ce sont des produits naturels qui conservent tous éléments nutritifs utiles à l’organisme pour assurer une bonne santé à l’individu. Donc si on accepte de s’alimenter à partir de nos propres produits, je pense bien que des maladies chroniques comme l’hypertension artérielle et le diabète vont beaucoup régresser.

Source: koldanews.com

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s