HIVER AU SENEGAL : Les populations envahissent les stands des vendeurs de vêtements lourds dans les marchés.

En ce moment de fraicheur, les populations envahissent les stands des vendeurs de vêtements lourds dans les marchés de la capitale sénégalaise. C’est le cas au marché samedi de l’aller Front de Terre à Castor, où entre les deux voies campent des marchants. Même cas de figure au marché Sandaga en plein centre ville où, défilent des marchants ambulant avec leurs marchandises. Ces vendeurs sont entourés de clients qui sont venus acheter des vêtements pour se protéger de la fraicheur qui sévit. Sur les lieux une ambiance festive y règne, les vendeurs utilisent des sonorisations pour créer l’attraction de clientèle. Selon, Amadou Ndiaye, vendeur, les clients viennent nombreux : « nous entrain de faire de bonnes affaires, les clients prennent d’assaut nos tentes et c’est une chose pour nous nous vendons beaucoup de vêtements et nous en réjouissons », a-t-il dit en laissant un sourire. Sur la question à savoir combien coute ces vêtement, Amadou de dire : « les prix varient entre 500fcfa et 1000fcfa pour les moins chers et pour les autres les pris varient entre 1500fcfa et 2000fcfa ». Avant d’ajouter que malgré tout les clients viennent acheter ce qui leur arrange.

Justement, sur cette question de la cherté des prix, les clients eux s’en plaignent et demandent à ce que les vendeurs baissent les prix jusqu’à des prix abordables afin de les permettre de faire des achats avec les moyens du bord : « les prix sont très élevés, il faut voire les vêtements moins chers leurs prix varient entre 500 et 1000fcfa ; c’est vraiment cher, s’ils pouvaient baisser les prix ce serait une bonne chose pour nous. Cela allait nous facilité les achats car en ce moment, il n’y a pas d’argent, nous venons de sortir des fêtes, nous avons beaucoup fait de dépenses. Vraiment, il faut qu’ils nous comprennent », a déclaré un client qui a préféré se prononcer sous couvert de l’anonymat.   

Contrairement à l’été, l’hiver est une période où, il fait très froid. Une chose qui pousse les gens à faire usage de vêtements lourds. Une façon pour eux de se protéger de la fraicheur. Il faut noter qu’à partir du mois de Décembre jusqu’à la fin du moi d’avril, c’est un climat frais qui sévit dans la capitale sénégalaise et sa banlieue.

ABDOULAYE WANDIANGA.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s