Touba : un frein au Célibat

Outre les traditionnels mariages qui se scellent la veille du Magal, Touba offre de belles opportunités pour ces sénégalaises « chasseur de modou-modou ».


Touba : un frein au Célibat
 
En ce moment solennel de l’histoire du Mouridisme, où Touba est pris d’assaut par les émigrés mourides de la diaspora, jeunes filles et « driankés » (femmes callypiges) ne ratent pas l’occasion pour s’offrir une âme sœur. Toute les astuces sont bonnes pour être au rendez-vous, arracher le cœur et la poche d’un modou-modou.

Du henné, tatouage, pose cils, pose ongles, mieux, un spécial « rothie magal ou spécial khess pec », c’est la trouvaille de ces sénégalaises pour relever l’honneur social car trouver un mari est une exigence de notre société. Hélas un lourd fardeau.

Ce fardeau qu’elles payent, c’est toute une bourse, pour la « Sape », il faut débourser plus de 100 000 Francs au minimum afin remplir sa valise de « Ganila », « Diezner », et autres tissus de classe pour être au Diapason car rien est à négliger pour gagner le cœur d’un modou-modou.

 

Bayo Amina, envoyée spéciale à Touba
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s