SENEGAL: Les disciples de Cheikh Béthio Thioune préparent un grand Magal, malgré l’absence du marabout

A la résidence à Touba de Cheikh Béthio Thioune emprisonné depuis avril dernier, ses disciples veulent célébrer le Magal avec faste, comme à l’accoutumée, en dépit de l’absence du marabout.

Comme à chaque édition du Magal -la fête célébrant le départ en exil de Cheikh Ahmadou Bamba (1853-1927)-, des dizaines de chameaux, des centaines de moutons et de bovins sont parqués devant le domicile de Cheikh Béthio Thioune pour être immolés, à l’occasion de la 118ème édition prévue mardi.

Un chambellan rencontré à l’entrée du domicile du marabout se montre un peu hésitant, avant d’ouvrir la porte de la maison à un groupe de journalistes. Un autre s’empresse d’entrebâiller la porte, derrière les reporters.

L’intérieur de la maison du marabout est clairsemé de bâtiments immaculés. Dans l’un des bâtiments, des jeunes regardent la télé, tandis que le chambellan s’emploie difficilement à joindre par téléphone Ibrahima Diagne, un porte-parole de Cheikh Béthio Thioune.

 »Serigne Saliou Mbacké-Cheikh Béthio Thioune : l’Absolu et Son Compagnon », calligraphie-t-on sur une photo du guide des  »Thiantacounes » accrochée sur les murs. Sur la photo, le chef des  »Thiantacounes » se recueille auprès de son défunt guide spirituel et ancien khalife général des Mourides.

Des femmes s’affairent autour de grosses marmites, dans l’arrière-cour. Des sacs d’oignons et d’autres produits maraîchers jonchent le sol. Des charretiers s’emploient à les distribuer aux  »dahira » de Cheikh Béthio Thioune, chez qui le Magal est, comme dans d’autres foyers mourides, une affaire des plus sérieuses.

Au domicile des Thioune, une sonorisation crache les  »khassaïd » (poèmes) de Cheikh Ahmadou Bamba, l’une des grandes figures de l’islam au Sénégal, à l’honneur de qui se tient le Magal.

 »Nous allons immoler 1.025 bœufs », déclare, sans ciller, Ibrahima Diagne, un porte-parole du marabout emprisonné à Dakar depuis octobre, après un séjour de six mois à la maison d’arrêt et de correction de Thiès (Ouest).

 »Le cheikh nous a demandé d’arrêter toutes les manifestations, même les +thiant+ (soirées religieuses à son honneur), pour nous atteler au Magal », explique M. Diagne, jurant que l’événement se prépare  »comme s’il était là ».

Et le  »Thiantacoune », âgé d’une trentaine d’années, de confier que ses disciples promettent de remettre la somme de 200 millions de francs CFA au marabout en guise de  »hadiya » (cadeau).

 »A chaque Magal, nous lui remettions 200 voire 400 millions [de francs CFA]. Nous avons prévu de réunir 200 millions cette année, pour le lui remettre mercredi, et lui renouveler notre acte d’allégeance », lance le  »diawrign » (délégué des disciples du cheikh) d’une voix cassée.

Cheikh Béthio Thioune a été arrêté le 23 avril dernier, après la découverte des cadavres de deux de ses disciples, Bara Sow (37 ans) et Ababacar Diagne (40 ans). Il est poursuivi pour complicité de meurtre, inhumation de cadavres sans autorisation, détention d’armes et association de malfaiteurs.

Le Magal commémore le départ en exil au Gabon (1895-1902) de Cheikh Ahmadou Bamba, l’une des plus grandes figures de l’islam au Sénégal. Il était contraint à l’exil par l’administration coloniale française.

Souce: APS

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s