SENEGAL: Shopping de l’ex-ministre de l’Energie pour plus de 26 milliards à Paris: Karim Wade pris la main dans les sacs… en croco

(Le Quotidien (Sn) 26/12/2012)

C’est dans un contexte chargé de la traque des biens mal acquis que l’hebdomadaire français, Le Point, révèle que Karim Wade a acheté «cash» des sacs en crocodile d’une valeur de plus de 26 millions de francs Cfa en octobre 2010. Il faudra bien plus que des larmes de crocodile pour faire reculer Alioune Ndao et son équipe.

Les révélations s’ouvrent comme des vannes pour Karim Wade. Les jours passent et l’étau des scandales se resserre sur le fils de l’ancien Président Abdoulaye Wade. L’heb­do­madaire français, Le Point, a consacré une brève dans sa rubri­que «Le point de la semaine», mais qui en dit long sur l’ampleur de cette information. Dans son dernier numéro, le journal écrit : «Lors d’un séjour à Paris, en octobre 2010, le fils de l’ancien Président du Sénégal, alors lui-même ministre des Trans­ports et de l’Energie, dépense 40 750 euros (Ndlr : près de 26 millions de francs Cfa) dans une boutique de luxe.»

Une manne qui aura servi à acheter «des sacs en crocodile». Le clou, c’est que, poursuit Le Point, «ces factures (sont) réglées cash». Et le canard tient cette affirmation pour du béton parce qu’ayant «consulté» lesdites factures. L’au­teur de l’article n’a pas tort de souligner que cette révélation surgit «au pire moment» pour l’ancien super ministre. Puisqu’effec­ti­vement, Ka­rim Wade fait l’objet de poursuites judicaires dans le cadre de la traque des biens dit mal acquis qui lui ont montré le chemin qui mène à la Section de recherches de la gendarmerie de Colobane.
Le Parquet de Paris enquêtait déjà sur Karim
L’Etat du Sénégal avait déjà saisi les tribunaux français. Le Point de rappeler d’ail­leurs que «le Parquet de Paris a, en effet, ouvert le 6 dé­cembre, à la demande du Sénégal, une enquête préliminaire contre Wade junior, soupçonné de recel, détournement de fonds publics, recel d’abus de biens so­ciaux et corruption». Lundi dernier, c’est L’Ob­servateur qui révélait que le substitut du Pro­cureur spécial près la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), Antoine Diom, qui est à Paris pour mener des investigations. Et Le Quotidien a appris de sources proches des enquêteurs que des éléments de la gendarmerie l’avaient déjà précédé dans la capitale française pour les mêmes motifs.

Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s